Voyage en Provence en août 2010

Depuis le début de l’année, l’idée de rejoindre un rassemblement de vélo couché à Buis-les-Baronnies (Drôme Provençale) me trottait dans la tête. Y aller en pédalant, ça d’accord, rester quelques jours là-bas, ok, mais pour le retour ?
En parlant du projet à un ami, nous décidons de partir ensemble, de rallier Buis, puis de monter dans le plateau du Vercors. Je ferai le retour seul sur une semaine.

Parcours du voyage en Provence 2010
le parcours du voyage

Trajet aller (Toulouse – Buis-les-Baronnies) – 530km

Le tracé sous OpenRunner : http://www.openrunner.com/index.php?id=633593

N’étant pas montagnards, nous décidons de chercher les routes les plus faciles. Ce sera donc la vallée du Tarn, via Ambialet, qui nous guide ; nous dormons une première nuit au camping de Trébas, puis continuons le long de la rivière pendant une demie journée avant de monter à Melvieu, Saint-Rome-de-Tarn et Roquefort-sur-Soulzon.

Ambialet
Ambialet, BPF 81
sur la route
en quittant Saint-Rome de Tarn
Roquefort sur Soulzon
Roquefort sur Soulzon, BPF 12

Au troisième matin, nous montons le Causse du Larzac dans la brume, continuons sur le plateau vers le sud-est via Le Caylar, BPF 34, avec ses chaos et son arbre sculpté. La journée se finit en beauté par la traversée de la Vis au niveau du Cirque de Navacelle, pour dormir au petit camping de Blandas, BPF 30, et y pointer dans le Gard.

Cirque de Navacelle
Cirque de Navacelle, BPF 30, au début de la descente
Cirque de Navacelle
Cirque de Navacelle, petite pause pour refroidir les jantes

On commence la quatrième journée en descente pour arriver à Anduze, puis Uzès au soir, les deux étant des BPF 30, où nous serons invités à dormir quelques kilomètres plus à l’est, à Flaux.

Uzès
Uzès, BPF 30

Le lendemain, c’est journée tranquille : il fait chaud, la journée précédente a été éprouvante de par la circulation automobile. On rallie donc tranquillement Avignon en passant par le Pont du Gard, où nous rencontrons des cyclo-touristes encore en vacances, après avoir participé à la semaine fédérale. Le camping en bordure de périphérique s’y révèle très moyen, mais passer du temps en ville vaut le coup. On y voit d’ailleurs une sculpture également exposée aux Abattoirs de Toulouse, mais en plus gros !

Le pont Gard
le Pont du Gard, BPF 30
Le pont du Gard
le pont du Gard - fin août, pas trop de monde, on peut passer avec nos vélos...
Montfrin, Gard
Montfrin, Gard
palais des papes d'Avignon
Le palais des Papes d'Avignon

Sixième journée, nous passons bien entendu par Pernes-les-Fontaines, mais n’ayant pas suffisamment préparé la visite, je rate la statue de Veloccio. Une bonne raison pour y retourner ! Puis, nous rallions Buis-les-Baronnies par la route la plus plate, via les côteaux et en contournant les Dentelles de Montmirail, Vaison-la-Romaine, BPF 84 ; nous sommes jeudi soir.

Coucher de soleil à Buis-les-Baronnies
coucher de soleil (double !?) à Buis-les-Baronnies

Sur place, à Buis-les-Baronnies – 340 km

Non loin, pendant le week-end, il y a une course de vélo couchés à l’intérieur de la base du plateau d’Albion, sur 24h. Je m’y suis inscrit en solo, pour le fun, et décide de rouler tranquillement : d’une, pour pas me blesser et interrompre brusquement mes vacances, mais aussi pour pouvoir grimper le Mont Ventoux au retour vers le camping de Buis.
Rouler dans le secteur, entre Vaucluse et Drôme, est très agréable, car les routes sont larges et propres, donc on peut utiliser l’accotement.

en route pour le plateau d'Albion
en route pour le plateau d'Albion
champs de lavande, après la récolte
champs de lavande, après la récolte
le Mont Ventoux sous les nuages
le Mont Ventoux sous les nuages

J’accumule donc, pendant ces 24h et par petites séances de roulage entre deux discussions avec des compagnons de vélo-fauteuil, un peu plus de 200km, ce qui représente une bonne fin de tableau scratch ! Mais je vise plus gros : je laisse mes sacoches les plus lourdes dans une  voiture, et pars de Sault pour gravir le Mont Ventoux.
J’atteins le sommet vers 19h30, le timing est bon, le compromis entre soleil agressif, combes à l’ombre et vent frais me convient (enfin, disons que je suis arrivé en haut sans mettre pied à terre, mais trempé et lessivé…). La descente vers Malaucène est magnifique, le bitume parfait, j’en profite pour doubler une voiture bien peu téméraire ; il 21h30 quand j’arrive au camping de Buis, à bout de force mais exalté.

le Mont Ventoux
au départ de la base du plateau d'Albion
le Mont Ventoux
le Mont Ventoux et sa caillasse, BPF 84
vue sur les Baronnies
depuis le sommet, vue sur les Baronnies

Le lendemain, pour tout le monde c’est récupération : balade en groupe par les petites routes, nous allons voir Vaison-la-Romaine.

Vaison-la-Romaine
Vaison-la-Romaine, BPF 84

Trajet intermédiaire (Buis-les-Baronnies – Méaudre) – 160km

Le tracé sous OpenRunner : http://www.openrunner.com/index.php?id=633531

Mardi matin, départ pour le Vercors ; nous prenons les petites routes, qui sont désertes mais souvent très raides. Là encore, la tranquilité et les paysages en sont dignes, et la vallée de la Roanne est une belle surprise, même si nous n’y sommes passés que parce que j’avais oublié le BPF de Lamotte-Chalançon…
Dodo à Die au camping, nous mangeons dans une sorte de self très agréable, « un air de famille », à ne surtout pas rater !

vallée de la Roanne
vallée de la Roanne

Mercredi, le Col de Rousset nous permet de monter sur le plateau, avec un départ à 6h histoire de profiter de la fraîcheur matinale. C’est long mais très régulier, en y allant doucement il nous reste quelques réserves pour les faux-plats de la fin du parcours, que nous franchissons sans difficulté avant notre journée de repos.

Col de Rousset
Col de Rousset, BPF 26

Trajet retour (Méaudre – Toulouse) – 725km

Le tracé sous OpenRunner : http://www.openrunner.com/index.php?id=658072
Il est temps de repartir pour Toulouse, mais seul, car mon comparse rentre en voiture avec sa douce. Avec l’aide des conseils glanés auprès des cyclotouristes rencontrés, j’en profite donc pour délester les sacoches, et confier à la voiture le soin de tout rappatrier.
Vendredi, je repasse par la partie supérieure des Gorges de la Bourne, puis, sous la pluie, le Col de Carri (1215m tout de même), le Col de la Machine (BPF 26), et descends en longeant la superbe Combe Laval en y retrouvant le beau temps. Prochaine étape, Grignan, je roule plein sud en longeant le Vercors pendant un jour et demi, avant de prendre plein ouest pour l’Ardèche.

Grignan
Grignan, BPF 26

La route de la corniche, le long des gorges, est encore très fréquentée en cette fin août ; bien m’en a donc pris de ne l’emprunter que sur une petite partie, entre Bidon (il en fallait vu la chaleur, ah ah) et Vallons-pont-d’Arc, BPF 07.

gorges de l'Ardèche
Vallons-pont-d'Arc

Dimanche, je passe par le bois de Paiolive avant de rejoindre Les Vans, BPF 07, que là aussi je passe rapidement, car la journée s’annonce longue. J’arrive au Pont-de-Montvert, après deux cols, juste à temps pour profiter du gîte municipal, au-dessus du village.

dans le bois de Paiolive, une ruine
dans le bois de Paiolive, une ruine
dans le bois de Paiolive, « l'ours et le lion »
dans le bois de Paiolive, « l'ours et le lion »
Col du Mas de l'Ayre
Col du Mas de l'Ayre
au détour d'une route perdue des Cévennes
au détour d'une route perdue, dans les Cévennes
Pont-de-Montvert
le Tarn s'écoule sur la roche mère
Pont-de-Montvert
le Tarn, toujours, qui serpente sous les gros galets

Lundi, étape la plus dure du voyage : je passe par Barre-des-Cévennes, BPF 48, puis gravit le Mont Aigoual avec un vent favorable, qui souffle très fort au sommet. De là, on voit d’ailleurs ce vent attiser les flammes qui consument l’Hérault. On voit également le Mont Ventoux, les Grands Causses… la vue est magnifique. La descente, par le sud, vaut également la montée ; je dors à l’un des campings de Meyrueis, en fond de vallée de la Dourbie. La nuit sera d’ailleurs très froide, 6°C annoncés…

dans les Cévennes
un colline des Cévennes parmi tant d'autres
un col des Cévennes
la D20, une pure merveille (si on a des gros pneus et de bons freins !)
l'observatoire du Mont Aigoual
l'observatoire du Mont Aigoual
vue du Mont Aigoual
vue sur le Ventoux, là-bas loin dans la brume

Après deux jours de Cévennes, mardi est le jour des Grands Causses, avec une visite de l’Aven Armand, de la corniche nord du Causse Méjean au rocher des Hourtous, d’une descente des gorges du Tarn en passant par Les Vignes, avant de visiter le chaos de Montpellier-le-Vieux sur le Causse Noir après avoir pris un rafraîchissement au Maubert, BPF 12. Encore un point de vue depuis le causse à la Puncho d’Agast sur Millau et son viaduc, avant de descendre pour y dormir. Le Tarn est frais en cette saison, mais je m’y baigne avant de vite courir sous la douche.

l'Aven Armand
à l'intérieur de l'Aven Armand, BPF 48
vautour
charmante bestiole...
gorges du Tarn
vue sur les gorges du Tarn, depuis le rocher des Hourtous
gorges du Tarn
vue sur les gorges du Tarn, depuis la route descendant aux Vignes, BPF 48
le chaos de Montpellier-le-Vieux
chaos de Montpellier-le-vieux, BPF 12
le chaos de Montpellier-le-Vieux
chaos de Montpellier-le-vieux
chaos de Montpellier-le-Vieux
chaos de Montpellier-le-vieux : la porte de Minerve
chaos de Montpellier-le-Vieux
Millau depuis la Puncho d'Agast

C’est maintenant le Lévézou qui défile sous les roues, par Saint-Beauzély et Réquista. Le vent et la pente sont favorables, je rallie donc Pampelonne, BPF 81, au soir en espérant dormir au camping annoncé depuis 15km. Celui-ci est au fond des gorges du Viaur, sous les ruines d’un château qui occupe un méandre au-dessus d’un barrage électrique, en bas d’une route bien raide et très belle… et ce camping est fermé ! Eh oui, nous sommes le 1er septembre. Après avoir laissé un mot cordial à l’entrée, je décide de remonter sur le plateau pour ne pas passer une nuit supplémentaire sous la tente à me cailler en fond de vallée, et dormir en chambre d’hôte. Le repas servi au café, chaud et très bon, sera également très apprécié de ma personne après cette mauvaise surprise.

sur le Causse de Sauveterre
sur le Causse de Sauveterre
des vaches
dans la campagne aveyronnaise, alors que Toulouse se rapproche

Dernier jour, après un solide petit-déjeuner à l’anglaise, je rallie Toulouse en passant par Cordes-sur-Ciel, et retrouve Toulouse et sa population motorisée dense et parfois agressive. De plus, l’une des cales est morte et l’autre en piteux état, pédaler est inefficace et inconfortable, il était temps d’arriver.

Bilans, chiffres

20 jours, 1800km, 18 jours de temps superbe, 17 jours de vent dans le dos, 12 départements, 24 tampons BPF. Les quelques belles ascensions m’ont rassurées sur la capacité du vélo couché à tâter du dénivelé quand les développements sont adaptés : l’étape dans les Cévennes est à 100km et D+ 2000m, en cyclo-camping je m’en croyais pas vraiment capable. Ni de recommencer le lendemain… sans doute grâce au confort, et ce malgré le poids du vélo dont j’étais équipé : avec freins à disque, suspensions, phares à dynamo, on l’a pesé à 18kg. C’est beaucoup, mais cet équipement a bien servi par moments.
En bref, j’espère bien être capable de remettre ça le plus tôt possible, peut-être un peu plus loin vers les Alpes.

Publicités

3 réflexions sur “Voyage en Provence en août 2010

  1. RM dit :

    Hi!
    Alors il faudra m’expliquer comment tu fais pour avoir presque toujours le vent dans le dos!!
    Et puis plus serieusement ce que veut dire « BPF » pour ma culture perso…
    Bravo! à refaire!

  2. BOURGAULT ANNIE dit :

    bravo fiston !!
    quel beau parcours ! tu vois tellement mieux les magnifiques paysages et les photos donnent une telle impression d’espace immense ( à protéger surement pour la new génération )
    bonne suite et nouveau reportage stp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s